Sex and horror

lundi 7 janvier 2008

Naomi C - Hugo Chavez contre Sarkosy-Bruni: le match 2008



Double-mixte à Roland-Garros, revanche aux JO ....Le match de l'année.

Une pensée pour Ingrid Bettancourt!


LONDRES (AFP) - Le mannequin britannique Naomi Campbell a interviewé le président vénézuélien Hugo Chavez pour le compte d'un magazine pour hommes, le décrivant comme "un ange rebelle", un président proche du peuple "intrépide mais pas menaçant".


Publiée dans l'édition de février à paraître jeudi, l'interview est la première réalisée par la top-modèle pour le compte du mensuel britannique GQ, pour lequel elle collabore dorénavant régulièrement.

Le prochain rendez-vous est pris avec le pilote de Formule 1 Lewis Hamilton (en mars) et "plusieurs autres politiciens et sportifs" sont sur la liste, a précisé une porte-parole de GQ. Un entretien avec Fidel Castro est également "prévu", a-t-elle précisé sans être en mesure d'indiquer si le leader révolutionnaire avait accepté de se prêter au jeu des questions.

En allant interviewer Hugo Chavez, la journaliste-mannequin dit avoir voulu vérifier l'authenticité de son image de "président du peuple". Assurant avoir trouvé les Vénézuéliens "plus heureux" qu'il y a dix ans, Naomi Campbell écrit: "les gens lui envoient des milliers de lettres tous les jours... Je crois fermement qu'il respecte ses engagements, aidant même ceux qui vivent en dehors de son pays".

"Chavez dit assurément ce qu'il pense. Je l'ai trouvé intrépide mais pas menaçant ni excessif. Peu importe ce que l'avenir nous réserve, pour moi, son rôle sera toujours celui d'un ange rebelle", écrit Naomi Campbell.

Quant aux réponses de l'intéressé, elles sont comme à l'habitude l'occasion de diatribes contre le président américain George Bush, accusé d'être "complètement fou", tandis que Condoleezza Rice est "la secrétaire d'Etat d'un gouvernement génocidaire".

Le président dit croire que George Bush "et ses compagnons" en veulent à sa vie et assure que les droits de l'Homme "sont respectés" au Venezuela et qu'"aucun pays au monde n'a autant de liberté d'expression".

Naomi Campbell a été impressionnée par la voix du président: "Il aime chanter. Je pense que s'il n'était pas président, il aurait beaucoup de succès en tant que chanteur latino", écrit le mannequin.


LONDRES (AFP) - Le mannequin britannique Naomi Campbell a interviewé le président vénézuélien Hugo Chavez pour le compte d'un magazine pour hommes, le décrivant comme "un ange rebelle", un président proche du peuple "intrépide mais pas menaçant".

Publiée dans l'édition de février à paraître jeudi, l'interview est la première réalisée par la top-modèle pour le compte du mensuel britannique GQ, pour lequel elle collabore dorénavant régulièrement.

Le prochain rendez-vous est pris avec le pilote de Formule 1 Lewis Hamilton (en mars) et "plusieurs autres politiciens et sportifs" sont sur la liste, a précisé une porte-parole de GQ. Un entretien avec Fidel Castro est également "prévu", a-t-elle précisé sans être en mesure d'indiquer si le leader révolutionnaire avait accepté de se prêter au jeu des questions.

En allant interviewer Hugo Chavez, la journaliste-mannequin dit avoir voulu vérifier l'authenticité de son image de "président du peuple". Assurant avoir trouvé les Vénézuéliens "plus heureux" qu'il y a dix ans, Naomi Campbell écrit: "les gens lui envoient des milliers de lettres tous les jours... Je crois fermement qu'il respecte ses engagements, aidant même ceux qui vivent en dehors de son pays".

"Chavez dit assurément ce qu'il pense. Je l'ai trouvé intrépide mais pas menaçant ni excessif. Peu importe ce que l'avenir nous réserve, pour moi, son rôle sera toujours celui d'un ange rebelle", écrit Naomi Campbell.

Quant aux réponses de l'intéressé, elles sont comme à l'habitude l'occasion de diatribes contre le président américain George Bush, accusé d'être "complètement fou", tandis que Condoleezza Rice est "la secrétaire d'Etat d'un gouvernement génocidaire".

Le président dit croire que George Bush "et ses compagnons" en veulent à sa vie et assure que les droits de l'Homme "sont respectés" au Venezuela et qu'"aucun pays au monde n'a autant de liberté d'expression".

Naomi Campbell a été impressionnée par la voix du président: "Il aime chanter. Je pense que s'il n'était pas président, il aurait beaucoup de succès en tant que chanteur latino", écrit le mannequin.

Libellés : , , , , , , , , ,

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]



<< Accueil