Sex and horror

dimanche 29 mars 2009

Jean-Luc Delarue : une condamnation... à 493 200 euros pour licenciement abusif !

Jean-Luc Delarue : une condamnation... à 493 200 euros pour licenciement abusif !


Décidément, rien ne va plus pour Jean-Luc Delarue. Séparé de sa compagne, Elsabeth Bost, la mère de son fils Jean, privé de direct par France 2 suite à ses récents dérapages, sa société de production, Réservoir Prod, vient d'être condamnée pour licenciement abusif, et devra débourser 493 200 euros (minimum). Lire la suite l'article

Le site du nouvelobs.com révèle qu'un juge départiteur du conseil des Prud'hommes de Paris vient de se ranger du côté de Maria Roche, ancienne directrice de la rédaction de Jour après jour, licenciée "pour faute grave" il y a deux ans. Le tout sans préavis, ni indemnités.

L'histoire débute en août 2007. Roche est licenciée par son employeur qui lui reproche son manque de loyauté et lui réclame même 200 000 euros de dommages et intérêts.

Le 12 mars dernier, un magistrat professionnel tranche. Maria Roche n'a "commis aucune faute grave". Réservoir est condamnée "à payer le préavis de 54 900 euros, ainsi que les congés payés (5 490 euros) et les indemnités conventionnelles de licenciement s'élevant à 12 810 euros", affirme son avocat à Téléobs.com.

Comme il n'existe pas de cause sérieuse au licenciement, Réservoir Prod se voit également condamnée à 183 000 euros au titre de dommages et intérêts, auxquels le conseil des prud'hommes ajoute 40 000 euros au titre de "licenciement est abusif, injurieux et vexatoire".

Il faut encore ajouter les frais de justice (4 000 euros), les créances de nature salariale, ainsi que le remboursement aux organismes sociaux des indemnités chômage de son ancienne employée et la cotisation Lalande (que toute entreprise doit verser lorsqu'elle licencie un salarié de plus de 54 ans), soit... 183 000 euros. Bobo la tête !

Seul moyen de ne pas payer (tout de suite ? si la condamnation n'est pas exécutoire...) ces 500 000 euros, faire appel... et éventuellement ensuite, cassation. En dehors de cette affaire, Réservoir Prod ayant plusieurs procédures pour licenciement abusif en cours, elle préfèrerait transiger explique le site internet.

Libellés : ,

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]



<< Accueil