Sex and horror

lundi 17 août 2015

Russie : un macabre concours de selfies avec les morts inquiète les autorités


 ©
AFP ED JONES

L e concours a été créé sur le réseau social Vkontakte, équivalent russe de Facebook très populaire en Russie. Les règles d' "Un selfie avec des morts" est aussi simple que morbide : les administrateurs du groupe y offrent des récompenses allant de 1000 à 5000 roubles (de 13 à 68 euros) pour les meilleures photos prises avec des cadavres, le photographe ayant l'obligation de sourire car "les morts sont partis dans un monde meilleur".
La page, qui compte 500 membres a attiré l'attention de la police après avoir offert 5000 roubles pour la meilleure photo prise près du corps d'une jeune fille de 13 ans décédée dans un accident de voiture la semaine dernière dans le nord de la Russie.
Des habitants de la commune où a eu lieu le drame et des proches de la jeune fille se sont émus dans la presse de ce concours, disant craindre que l'enterrement de l'adolescente soit perturbé.

"Changer les mentalités vis-à-vis de la mort"

Le profil de l'un des administrateurs, qui dit s'appeler Alfred Poliakov, a été bloqué par Vkontakte en raisons d'"activités suspectes". Il se présente comme un ancien professeur d'université de 28 ans résidant à Donetsk, dans l'est séparatiste de l'Ukraine.

"Nous avons créé ce groupe pour changer les mentalités vis-à-vis de la mort. La mort est le commencement d'une nouvelle vie", explique-t-il, précisant avoir ouvert cette page il y a un mois.
Très populaires en Russie, les selfies commencent à inquiéter les autorités qui ont lancé une campagne de sensibilisation incitant à davantage de précautions, le pays étant confronté à une vague d'accidents ayant fait plusieurs dizaines de morts suite à des selfies pris dans des conditions hasardeuses :






http://www.sudouest.fr/2015/08/17/russie-un-macabre-concours-de-selfies-avec-les-morts-inquiete-les-autorites-2099227-5166.php

Libellés : , , ,

Tous les bienfaits de l’activité sexuelle

Six mille ans avant notre ère, en Chine ancienne, on savait qu’une activité sexuelle régulière – de quatre à sept fois par semaine – était un bon moyen de se maintenir en bonne santé et de vivre très longtemps. La preuve : ces hommes de quatre-vingt-dix ans qui poursuivaient avec entrain leur vie érotique. Bien entendu ils faisaient l’amour selon l’art raffiné du tantrisme, et non de façon mécanique et expéditive, comme le font trop de mâles occidentaux. Je vous dirai plus loin comment s’inspirer de cet art pour améliorer les bienfaits de l’union des corps.
Une autre preuve des effets positifs de la pratique éro- tique est le fait que, dans les sociétés polygames, les hommes vivent vingt-cinq années de plus (n’en faites pas un argument pour justifier vos éventuelles infidélités).

Voici ce que vous apportent les échanges sexuels :
Ils procurent du plaisir, or le plaisir c’est loin d’être un épiphénomène, un « à-côté » de la vie, c’est un phé- nomène psychique capital : il permet de compenser la dureté voire la cruauté de l’existence humaine – ses angoisses, ses douleurs, ses peurs, ses efforts haras- sants –, on peut parler d’un rôle « métaphysique ». Il s’appuie sur un système biologique considérable, en particulier sur des centres cérébraux – l’hypothalamus et les centres limbiques –, qui sécrètent des substances aux effets majeurs : les endomorphines, la dopamine et l’ocytocine. Les endomorphines sont anti-anxiété, antistress, antidouleurs, antidépresseurs, et psychosti- mulantes. L’ocytocine est appelée « l’hormone de l’attachement », c’est tout dire. Toutes ces bonnes choses sont sécrétées quand vous échangez des baisers et des caresses, et bien sûr quand vous faites l’amour.
Ils constituent une relation – ne dit-on pas une « relation sexuelle » –, c’est-à-dire une situation où deux êtres se rencontrent et se prouvent ainsi qu’ils ne sont pas seuls. L’acte sexuel est donc l’antidote parfait à notre peur de la solitude.
Il constitue pour le corps un excellent « exercice physique », une sorte d’« entraînement » plus ou moins doux de nos appareils cardio-circulatoire et res- piratoire, ce qui améliore l’oxygénation de tous nos organes, et en particulier de notre cerveau.

Ils effectuent pour les organes sexuels un parfait entretien pour les maintenir en bon état. Chez la femme, le vagin sollicité va sauvegarder une bonne élas- ticité et une bonne vascularisation de ses trois tuniques (muqueuse, musculaire, vasculaire). Chez l’homme, le pénis en activité va garder en état de fonctionnement ses corps érectiles. J’en profite pour dire à l’une comme à l’autre que s’il se produisait une période sans activité sexuelle, il serait judicieux de maintenir « en forme » vos organes par quelques masturbations, sinon la remise en route après que vous aurez découvert un nouveau ou une nouvelle partenaire pourrait être difficultueuse. Si c’est votre cas, n’hésitez pas à consulter un sexothéra- peute ou un psychologue. Ils pourront vous prescrire quelques séances d’hypnose, des psychostimulants et des antiasthéniques. L’usage d’hormone mâle, la testos- térone, n’est indiqué pour le mâle que si le taux de la testostérone libre est très bas et avec les réserves d’usage (absence de tumeur prostatique).

Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/tous-bienfaits-activite-sexuelle-docteur-gerard-leleu-editions-flammarion-pas-age-pour-aimer-2276861.html#GwaA2KirLAFbqBmf.99

Libellés : ,

samedi 1 août 2015

Voilà à quoi ressemble vraiment le sexe après le mariage!

 



Rangez vos rêves de princesse: le mariage met, visiblement, fin à la passion. Si l'on en croit les utilisateurs de l'application décidément très populaire Whisper, une fois la relation officialisée, place à la déroute sexuelle.

Profitant de l'anonymat que l'application leur promet, les gens "casés" se lâchent et racontent à quoi ressemble vraiment le sexe après le mariage. Extraits de ces confidences qui font froid dans le dos.
"Je n'ai pas eu de relations sexuelles avec ma femme depuis que mon fils a été conçu. Il vient de fêter ses deux ans."

"Je suis marié depuis six ans et notre vie sexuelle craint. Ma femme sait qu'elle est en faute mais ne veut rien changer. Je dois trouver un à-côté."

"Ma femme et moi planifions le moment où nous faisons l'amour. C'est assez pathétique."

"Mon mari a préféré regarder un film la nuit dernière plutôt que de me rejoindre et d'avoir des relations sexuelles avec moi. Je l'attendais en lingerie. Je ne me suis jamais sentie aussi rejetée de ma vie."

"Mon mari ne veut plus faire l'amour avec moi mais moi, j'ai envie tout le temps. Je sais que je pourrais avoir quelqu'un d'autre mais je ne veux pas faire ça."

"J'ai demandé à mon mari d'être un peu plus grossier avec moi au lit. Il s'est arrêté et a fait une légère attaque de panique. Voilà à quoi ressemble mon mariage passionnant."

"Je suis mariée et je ne sais pas comment dire à mon mari que je veux une vie sexuelle plus aventureuse."

"Je suis peut-être le plus chanceux des hommes parce que ma femme veut toujours avoir des relations sexuelles avec moi. Nous sommes mariés depuis 14 ans."

Libellés : ,

Did early humans eat their CHILDREN? 100,000-year-old thigh bones unearthed in China show signs of bite marks

According to the South China Morning Post, Li Zhanyang, the lead archaeologist who has been examining the bones, said there were 'signs of biting and gnawing' on the bones.

While the marks could have been left by carnivorous animals, they may also have been left by other early humans.
Speaking to the Guangming Daily, Mr Zhanyang added: 'The possibility of fellow hominds eating nutritious content from the bones could not be ruled out.'
The fragments of thigh bone were found at the same site as sixteen pieces of a skull which were found in 2008. They still bore traces of a fossilised membrane that surround the brain.

Archaeologists at the time said the skull appeared to have protruding eyebrows and a small forehead. It is thought to have belonged to young male, possibly a child.
Ancient stone tools and animal fossils were also discovered at the same site.
The discoveries provide crucial evidence in a controversial debate about whether much of China's population evolved there or are descended from Homo sapien's who migrated there.


CAVEMEN MADE CUPS FROM THE SKULLS OF THEIR DEAD 

Prehistoric humans living in a cave 14,700 years ago were cannibals and made cups from the skulls of the dead, a new study has found.
Researchers at the Natural History Museum in London and University College London have found evidence that the human bones found in Gough's Cave in Somerset had the flesh cut from them before being chewed and crushed.
They found tooth marks on many of the bones, which were discovered in the cave during excavations between 1880 and 1992.
Human skulls found in the cave had also been extensively shaped to create cups or bowls.
The archaeologists behind the study say the findings suggest people living in the late Ice Age indulged in ritual cannibalism, perhaps as a macabre way to revere their dead kin. 

Libellés : , , , ,